L’AMOUR ET LA SAINT-VALENTIN.

LES MARQUES ET LES

ENTREPRISES FONT DE

CETTE FÊTE UN

ÉVÉNEMENT UNIQUE.

La Saint-Valentin fête l’amour et les amoureux. Et selon les us et coutumes les amants s’offrent des cadeaux et des mots d’amour. Par conséquent à l’instar des autres fêtes traditionnelles, c’est un temps fort pour les commerçants. Car pour ces derniers anticiper sérieusement cet instant pour proposer à ses clients des produits d’exception et d’émerveillement est une réussite à part entière. Et ceci présuppose que tout le long de l’année les commerçants sondent les différents désirs de cadeaux de leurs clients.

Pour des raisons de confidentialité YouTube a besoin de votre autorisation pour charger. Pour plus de détails, veuillez consulter nos Conditions Générales de Vente CGV.
J'accepte

L’amour et la Saint-Valentin : les origines.

L’origine de la Saint-Valentin se trouve dans l’Antiquité grecque et romaine. Effectivement, ces populations associent la mi-février à la fertilité de la terre et à la fécondité. Ainsi la Saint-Valentin commence son aventure par fêter les célibataires. Et revêt alors tous les attributs de fêtes païennes. Cependant, elle change de paradigme au Moyen-âge pour rentrer dans la félicité. Alors la Saint-Valentin prend une signification plus amoureuse et elle glorifie désormais l’amour. Ainsi au XVe siècle, l’Église catholique récupère la Saint-Valentin, le saint des amoureux et le 14 février devient coups pour coups le jour des amoureux. Et de toute évidence, la forme de la Saint-Valentin de 2022 date du XIXe siècle et elle se fête partout dans le monde.

La Saint-Valentin et le commerce.

Les marques se préparent d’arrache- pied pour être à la hauteur des exigences de la tradition. Ainsi la stratégie marketing calendaire d’une marque fixe des dates qui rythmes les moments forts de l’activité de l’entreprise à l’instar des grandes fêtes comme Noël, Pâques, la fête des mères, la fête des pères, ou encore la Saint-Valentin.

Les marques développent alors des publicités et des offres commerciales de tous genres pour répondre aux contraintes de toutes les bourses. C’est alors avec légèreté qu’on accepte et accède à cette pensée de Mélanie Clark, l’amour n’a pas de prix, mais tout ce qui va avec en a.

Et les preuves d’amour sont toutes aussi fondamentales à la solidité et à la longévité des couples. De fait, toutes les boutiques et tous les sites internet aiguisent leurs propositions commerciales spécifiques pour la Saint-Valentin, à l’approche de la date fatidique.

L’amour et la Saint-Valentin : la disponibilité des clients.

La Saint-Valentin est la fête de l’amour. Et il est très facile de prétendre fêter l’amour tous les jours. À plus forte raison que c’est l’occasion idéale pour porter ces célébrations quotidiennes à leur paroxysme. Effectivement, force est de constater que ce n’est pas du tout évident qu’un amoureux puisse déroger au diktat du cadeau de la Saint-Valentin. Et de toute évidence, la portée économique de la date du 14 février est réelle pour tout commerçant. Du fleuristes, aux bijoutiers, en passant par les chocolatiers et les restaurateurs. Car c’est l’occasion de proposer des produits dans un ambiance générale positive et propice à la consommation d’originalités.

Les offres et promotions exceptionnelles.

À la Saint-Valentin, les marques axent leur communication spécifiquement autour des notions de couple, de duo, et d’amour. Ainsi les offres et promotions exceptionnelles touchent une cible que les marques s’ingénient à mettre en valeur. Et ces efforts d’attention peuvent séduire le client qui se retrouve de fait au cœur de toutes les considérations. Bien évidemment, l’objectif du commerçant est d’écouler le maximum de produits pendant ce court laps de temps. Car ses offres promotionnelles réduisent les marges de rentabilité des produits. Et d’un autre côté, si son opération fonctionne, la marque diminue les stocks des produits qui sont un coût pour l’entreprise. Dans le meilleur des mondes, c’est totalement une action à somme positive, du gagnant gagnant pour les différentes parties prenantes.

L’amour et la Saint-Valentin : des produits originaux.

D’ailleurs, les marques n’hésitent pas à proposer des produits originaux et bien spécifiques aux amoureux. Elles augmentent ainsi les velléités de conversion et d’achat. Dans la mesure où tous les couples sont uniques à leur façon. Et développer de tels arguments de vente fait écho auprès d’une partie de la clientèle. Dans tous les cas, à la Saint-Valentin la quasi totalité des design tourne autour de la forme du cœur et de la couleur rose en principe.

Le marketing d’événements.

D’ordinaire à la Saint-Valentin, la tendance est au décor rose, avec des cœurs et des goodies. Dans le but de varier et d’apporter de la nouveauté se développe la création d’événements sur les valeurs de la Saint-Valentin. On parle en l’occurrence aussi bien de spectacle, de fête à thème ou d’événement commercial.

La marque soigne ainsi son image de marque et à fortiori peut créer du buzz. Car célébrer l’amour, le partage et des valeurs positives en générale, engendre de la sympathie voire de la bienveillance envers la marque.

L’amour et la Saint-Valentin : jeu concours spécial.

Toutes les entreprises de tous les secteurs peuvent saisir cette opportunité pour créer des jeux concours spéciaux pour attirer les intentions sur ses produits et ou services.

La croissance du nombre de célibataires.

Le poids de la Saint-Valentin est certain dans la santé financière des marques. Et chaque entreprise définit son axe de communication autour de l’événement. Or, dans nos société contemporaines le nombre de célibataires croît sans cesse. Et en réalité l’humour aide à séduire tout le monde.

L’amour et la Saint-Valentin : être original.

D’où l’émergence d’actions commerciales anti Saint-Valentin. Car toutes les actions des marques envers les amoureux sont déclinables aux amis. C’est tout aussi une façon de se démarquer. Quitte à trouver et bien mener son action commerciale pour espérer un bon chiffre d’affaires à la solde.

Surfer sur les tendances.

Le marketing des entreprises s’ajuste généralement sur le calendrier. Ainsi les marques peuvent communiquer spécifiquement en fonction des événements et fêtes possibles et ou imaginables.

Rien que la simple fête des amoureux du 14 février convainc de nombreux acheteurs. Et rien que pour faire un clin d’œil certaines entreprises développent une petite communication autour de cet événement romantique. Elles renforcent dés lors leur images d’entreprises dynamiques. Et d’autre part elles envoient ainsi un signal de démarcation sur les réseaux sociaux et Internet en général.

Qu’est-ce que l’amour ?

L’amour est un sentiment vif et intense d’affection et d’attachement qui pousse à aimer une personne, à lui vouloir du bien, à l’aider. On s’identifie de fait plus ou moins à cette personne. Et en plus, on recherche sa proximité physique et intellectuelle.

Qu’est-ce que aimer ?

À cette question, le psychanalyste Jacques Lacan répond Aimer, c’est donner ce qu’on a pas. C’est à dire être capable d’avouer son manque et de le donner à l’autre. Aimer, c’est dire à l’autre, je suis un être incomplet et j’ai besoin de toi.

Et à Jean Cocteau d’ajouter, le verbe aimer est difficile à conjuguer. Son passé n’est pas simple, son présent n’est qu’indicatif, et son futur toujours conditionnel.

L’amour et la Saint-Valentin à l’aube du XXIe siècle.

De nos jours, la fête de la Saint-Valentin n’est plus l’apanage des seuls tourtereaux. Elle est aussi une occasion pour souligner et afficher notre amour à nos proches, de même que l’amitié.

Du point de vue anthropologique, il s’agit d’un rituel de passage qui représente une excellente façon de tester en l’occurrence un couple. Et toujours à Renaud Legoux, Professeur agrégé à HEC Montréal de conclure, On a tous besoin de savoir qu’on est considéré et l’idée est de faire plaisir à la personne qu’on aime. C’est une occasion parmi tant d’autres d’être ensemble. Mais la fête comporte aussi une dimension coercitive… On a intérêt à comprendre les sensibilités de l’autre et à ne pas rater son coup avec son cadeau.