MUSIQUE & DIVERTISSEMENT.

SOURCE DE PRESSION :

EST-CE QUE

LE SON

EST BON?

En 2017, le géant du numérique Amazon dépose un brevet. Il déclare alors qu’il tient un produit pour la santé et le bien-être. Son logiciel est capable d’analyser la voix humaine et discerner l’état d’esprit de la personne grâce à la tonalité de sa voix. Son logiciel dissèque les différentes émotions : joie, colère, tristesse, chagrin, peur, dégoût, stress, ennui, envie

Aujourd’hui, tout s’accélère, Alexa a un concurrent, Siri.

Je me donne la petite mission, ci-dessous. Vous définir quelques éléments du son. Je suis Jade, j’ai 43 ans, je suis ingé son sur Paris et j’interviens sur le blog Monturfu.


Le son source de pression : l’I.A bouleverse déjà nos vies.

Le spectre de la machine omnisciente hante les investissements. Depuis 2016, l’I.A n’est plus du domaine de la fiction. Les progrès en matière de reconnaissance des voix et des images sont spectaculaires grâce à l’

avènement des réseaux du deep learning.

Source de pression le son est une perturbation de la matière.

C’est donc une onde mécanique qui se propage dans un milieu matériel élastique. Les fluides : l’air (gaz), l’eau (liquide) ou un mur, ou un rail de chemin de fer (solide) sont un milieu matériel élastique. Tout milieu élastique est capable de se déformer pour encaisser un choc. Ou laisser passer une onde, puis reprendre son état initial. La déformation est proportionnelle à la pression qui s’applique.

Et lorsque la contrainte disparaît, la distorsion aussi s’efface.

Autrement dit, un milieu matériel élastique se compose de particules (des atomes, des molécules…) qui peuvent interagir ensemble. Il est aussi capable de transmettre des vibrations de proche en proche. Et c’est ce qui constitue à juste titre son aspect élastique et compressible. Par conséquent, tout milieu solide, liquide ou gazeux est propice à la propagation d’une onde sonore.

Les ondes sonores se propagent.

Le son est un mouvement vibratoire du milieu matériel qui déforme un milieu élastique sans transport de matière. Seule se déplace de l’énergie d’un point X à un point Z . Grâce à l’élasticité, la déformation gagne les molécules voisines qui perdent leur position d’équilibre et agissent de proche en proche avant de reprendre leur emplacement initial.

La source de pression lorsqu’un son se produit.

Les ondes sonores se diffusent dans toutes les directions autour de la source, sous forme de cercles concentriques. Empiriquement le lancer vertical d’une pièce dans l’eau modélise ce phénomène.

Par analogie, la jetée d’ un son en l’air provoque des vagues que nos oreilles perçoivent. Les molécules d’air vont et viennent, entraînant ainsi des variations de pressions. Le son se propage donc dans l’air sous la forme d’une série de variations de pressions.

Limites de la propagation des sons.

En pratique, la propagation du son diminue avec la distance. L’air oppose une résistance au son. Comme il oppose une résistance aux corps qui le traversent. Il en est de même d’autres fluides comme l’eau. Cette résistance entraîne la diminution du volume sonore avec la distance. Puis la disparition complète du son. L’amplitude de la perturbation diminue avec la distance parcourue. Ou l’amplitude de la perturbation diminue si le son rencontre des obstacles : une paroi, une vitre, un mur, etc.

Source de pression, la puissance sonore s’exprime en décibel.

Autant l’intensité diminue plus on s’éloigne de la source sonore ; autant la puissance du son le porte au plus loin. Cette énergie est fonction de la pression acoustique et de la distance par rapport à la source. Le niveau sonore  s’exprime en décibels (noté dB). Cette unité ne fait pas partie du système international. Car, elle ne mesure pas des grandeurs mais des rapports entre des grandeurs.

Il s’agit d’une valeur logarithmique. C’est à dire que doubler l’intensité d’un son ne revient pas à doubler le niveau sonore  en décibel. Mais à augmenter la source sonore de +3 dB. Le niveau sonore d’une conversation normale c’est 60 dB, des aboiements 85 dB, une course automobile 130 dB, un décollage d’ avion 140 dB, etc.

Les caractères du son :

La hauteur d’un son correspond à sa fréquence de vibration et se mesure en hertz. C’est le nombre de vibrations périodiques par seconde. Plus un son est grave, plus sa fréquence est basse (exemple : 100 Hz), plus il est aigu, plus sa fréquence est élevée (exemple : 10 000 Hz).

Qu’est-ce qu’un son pur ?

Le son pur se compose d’une seule fréquence ; l’équivalent d’un sifflement, ou un la. Car, 440 fois par seconde, les molécules de l’air vibrent et font vibrer nos tympans, avec plus ou moins d’ampleur. Évidemment ceci déclenche une sensation plus ou moins forte. Le son pur n’existe pas dans notre environnement naturel.

Qu’est-ce qu’un son complexe ?

Ce que nous percevons, c’est un mélange de sons purs. Ainsi, les sons complexes sont les sons naturels. Avec un spectre, nous pouvons isoler, détacher chaque son.

Le son source de pression, la voix de l’homme.

Si deux personnes chantent à l’unisson, on distingue la voix de chacune d’entre elles grâce à sa richesse particulière en harmoniques. Les oreilles font parvenir les informations au cerveau. Celui-ci est capable de grouper les sons. C’est la fusion dans une scène sonore, la suite des notes pour suivre la mélodie. Mais aussi le cerveau est capable de séparer les harmoniques, c’est la fission pour ne suivre qu’un seul instrument à la fois.

L’oreille se comporte en quelque sorte comme un prisme.

Il décompose la lumière blanche en toutes les couleurs de l’arc-en-ciel qui la composent. En fonction de la voix, certaines couleurs vont être favorisées. C’est comme on enfonce une ou plusieurs touches du clavier pour reproduire un son complexe. Les molécules d’air vont et viennent, entraînant ainsi des variations de pressions. Le son se propage donc dans l’air sous la forme d’une série de variations de pressions.

Les trois types de sons : le bruit, la musique et la parole.

Bruit, musique, parole, tout est son. Si leur charme, leur besoin ou leur sens nous permettent de les distinguer, les définitions physiques sont rigoureuses…

Source de pression, le bruit est un ensemble de sons sans harmonie.

L’O.M.S définit le bruit comme un phénomène acoustique produisant une sensation auditive désagréable ou gênante. Le bruit peut avoir des conséquences auditives et extra-auditives, même si on s’y habitue. Ses effets nocifs se poursuivent insensiblement dans le stress, l’ insomnie, les réveils itératifs, etc. Pourtant, qu’il soit voulu ou non, il fait partie de nos quotidien. Ce qui différencie le bruit d’un son, c’est la perception que nous en avons.

Le son en musique.

Ce qui fait la richesse d’un orchestre, ce sont les tonalités différentes des instruments qui peuvent jouer tous ensemble. Évitons à priori la cacophonie !

Jouer à la même fondamentale mais développer des harmoniques différents.

En acoustique, cela signifie que nos voix font la même note. Le la en l’occurrence. Car le la est à la même hauteur pour toutes les voix.

T’as ma parole c’est un véritable jeux de mode en ligne.

En fait, nous n’entendons pas les mots séparés comme à l’écrit, nous percevons le sens d’une phrase par des groupes de sons et par l’utilisation des silences.

Les sons de parole sont des phonèmes. Le phonème est l’unité minimale de la parole. On ne peut pas le diviser, on ne peut que le combiner. On le reconnaît au fait que, si on le change, le mot change de sens. Prenons pour exemple les phonème /p/ et /b/ avec des sons ou les mots pain et bain. C’est assez explicite !

Nous les reconnaissons aussi, à ce qu’elles donnent de la voix : elles font vibrer le larynx. Les consonnes sont des bruits que la bouche, les lèvres, la langue produisent. Elles ont besoin de l’énergie des voyelles pour sonner.

Pour des raisons de confidentialité YouTube a besoin de votre autorisation pour charger. Pour plus de détails, veuillez consulter nos Conditions Générales de Vente CGV.

J'accepte

.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                   Ok de-MEDEIROS.

Source : https://dataanalyticspost.com/Lexique/deep-learning/, https://www.unil.ch/sli/fr/home/menuinst/ressources/cours-et-livres-en-ligne/cours-de-phonetique-en-ligne/introduction-a-la-phonetique/quest-ce-que-le-son.html, https://www.fondationpourlaudition.org/fr/quest-ce-que-le-son-514, https://environnement.brussels/thematiques/bruit/le-bruit/quest-ce-que-le-bruit