LES VIDÉOLUDIQUES ET LE STREAMING EXPLOSENT.

QUAND LE DIVERTISSEMENT

EST SOUS COVID-19

Vivendi Brand Marketing dévoile en avril 2021 que suite à ses études dans 9 pays dont la France, 77% des personnes déclarent tenir le coups mentalement et physiquement grâce au divertissement, les jeux vidéos et à la technologie. Effectivement, depuis 2020, le virus voyageur de la province de Hubei en Chine, modifie profondément l’organisation et la pleine jouissance de vos temps libres. Car le coronavirus vous prive de sorties et vous impose une distanciation sociale. Or jeunesse doit se faire et les échanges intergénérationnelles doivent assumer les différentes transmissions.

Les vidéoludiques et le streaming explosent, une rupture dans la consommation de la technologie et du divertissement.

La pandémie du Covid19 accélère plus que jamais l’intégration des technologies du numériques dans vos quotidiens. Par conséquent, se divertir aujourd’hui, ne renvoie plus forcément aux mêmes réflexes d’antan. De même, la fermeture des lieux de distraction et de loisir transforme le divertissement. Car le secteur, doit trouver de nouvelles solutions pour se maintenir économiquement. Ainsi, l’envol du streaming pendant le confinement, la puissance des communautés sur les réseaux et les vidéoludiques sont des pistes d’exploration tangibles.

L’hégémonie des vidéoludiques dans le secteur du divertissement.

Pendant le confinement plus de 3 milliards de personnes jouent régulièrement aux jeux vidéos, chiffres Research and Markets, DFC Intelligence. Et selon les données IDC, International Data Corporation France, le marché global des vidéoludiques croît de 20% en 2020, et pèse désormais près de 180 milliards de dollars. C’est ainsi que les consoles de jeux nouvelle génération voient rapidement le jour. À savoir la Sony PS5 et la Microsoft Xbox Series. Les vidéoludiques tiennent résolument leur rôle de loisir et d’échappatoire dans cette période pandémique.

Les vidéoludiques et le streaming explosent comme des stabilisateurs sociaux en période de crise.

La crise accélère donc l’imbrication de la technologie au divertissement. Ainsi, Nintendo annonce qu’au 31 décembre 2020, la Nintendo Switch passe officiellement le cap des 79,87 millions d’unités vendues, dépassant ainsi le record de la 3DS.

La réaction des géants du web et des ventes records.

Toutefois, pour capitaliser sur cette manne juteuse, les géants du web Google et Amazon lancent leurs services de cloud gaming Luna et Stadia. Car une fois de plus, les vidéoludiques montrent leur capacité à faire communauté. La plate-forme Twitch en fait la parfaite démonstration. D’ailleurs, le jeu New Horizons c’est 31 millions d’exemplaires qui s’écoulent dans le monde jusqu’à fin 2020 à 59,99 euros pièce. Et Fifa 21 ; 1,324 millions d’exemplaires.

Les vidéoludiques et le streaming explosent en 2020.

Selon le baromètre CNC, Centre National duCinéma et de l’image animée de janvier 2021, la vidéo à la demande connaît une croissance de 36% sur les onze premiers mois de 2020. Tandis que les ventes augmentent de 16%, les abonnements bondissent de 45% soit 82% de part de marché. Le streaming vidéo décompte alors 289 millions de nouveaux utilisateurs dans le monde d’après eMarketer. Soit 24% de croissance par rapport à 2019. Netflix annonce +33 millions d’abonnés et Amazon déclare +80% de membres utilisateurs de Prime vidéo.

Les impératifs du COVID-19 accentuent les offres prémium des entertainers.

La Premium Video On Demand, la PVOD peut être une menace pour le cinéma. Car Disney+ comptabilise 60 millions d’abonnés à sa nouvelle plate- forme. Soit plus de la moitié des nouveaux abonnements du confinement en France. C’est ainsi que le blockbuster Mulan sort directement sur Disney+ sans passer par les salles obscures sous le principe de la PVOD, Premium Video On Demand. D’autre part, le nouvel opus Soul, des studios Pixar, suit également ce même chemin.

Les vidéoludiques et le streaming explosent, offre classique.

Cependant chez Warner Bros, tous les films au programme de 2021 sortiront simultanément en salles et sur la plate forme HBO Max. Néanmoins, l’institut Nielsen vient d’annoncer la mise en place d’un outil destiné à la mesure de la PVOD. Vous pénétrez ainsi doucement une nouvelle ère de l’entertainment.

Émerssion de l’ Advertising Video On Demand, AVOD.

Enfin, l’AVOD est un concept de plate- forme vidéos, financé par la publicité. En effet, le NBC Universel lance aux États-Unis depuis juillet 2021, l’offre de streaming, Peacock qui propose 3 formules dont une version gratuite avec des coupures publicitaires.

Les vidéoludiques et le streaming explosent, la prééminence des vidéoludiques et des médias visuels.

Ainsi, les natifs du digital se retrouvent et se regroupent sur Instagram, TikTok ou SnapChat parce que ce sont des plates- formes essentiellement visuelles. Ces natifs du digital ou encore, cette génération Z se démarque de ses aînées par sa manière de consommer de l’actualité et le divertissement. À savoir son appétence pour l’image. De même, cette tendance se confirme et s’affirme pérenne car la génération Alpha, la génération 2010 revendique cette dévolution et témoigne de son appartenance au monde numérique.

Est-ce- que la K-Pop est un signal fort du futur de la musique ?

L’emballement autour des girls’ band de la K-Pop et la Hallyu sud coréen exhibe la vitalité des créatifs du show business. D’aileurs, ce concept de musique star à l’univers audiovisuel hyper varié et à la pointe de la technologie est propice à sa propulsion par l’Intelligence Artificielle, IA. Et par la même occasion, générer un maximum de données susceptibles de mieux anticiper les envies du public. Dans la mesure où les fans peuvent suivre leurs artistes ou son avatar H24, 7/7 sous n’importe quelle altitude et sous n’importe quel degré.

Les vidéoludiques et le streaming explosent, vitalité du secteur.

Spotify revendique fin 2020, 320 millions d’abonnés dans le monde, dont 144 millions sur son offre premium. Déjà en 2019, avant le COVID19, le streaming totalise 80% du chiffre d’affaires de la musique enregistrée aux États-Unis. Et pour autant, 90% des artistes reçoivent moins de 1 000 euros par an, même si leurs titres sont streamés jusqu’à 100 000 fois. Le Monde.

Le live-streaming recherche son business model.

De toute évidence, la fermeture des lieux de spectacles oblige les artistes à trouver et à activer d’autres leviers de monétisation. Lady Gaga lance le concept, One World Together At Home dès avril 2020. Et Erika Badu organise des concerts de quarantaine sur sa propre plate- forme entre 1 et 3 dollars. En France, Inlive Stream propose des concerts multicam et interactifs. Et la comédie musicale collaborative, Ratatouille, The TikTok musical écoule plus de 80.000 billets pour sa première virtuelle. Autrement dit, les artistes ouvrent leurs champs du possible.

Les vidéoludiques et le streaming explosent, des passerelles inter- secteurs pour plus de conversions et d’efficacité.

Le 23 avril 2020, cette énième rencontre mémorable de la musique et des vidéoludiques aboutit au show virtuel du rappeur américain Travis Scott dans le jeu Fortnite. Effectivement, ce concert réunit 12,3 millions de spectateurs pour sa première diffusion. Puis 27,7 millions au total. Une vraie réussite du genre. Par conséquent, Sony annonce lors du CES 2021, Consumer Electronics Show la création d’une nouvelle filiale, Sony Immersive Music Studio. Le spectacle vivant peut ainsi rapidement basculer dans une nouvelle ère créative et technologique.

Pour des raisons de confidentialité YouTube a besoin de votre autorisation pour charger. Pour plus de détails, veuillez consulter nos Conditions Générales de Vente CGV.
J'accepte

Pour des raisons de confidentialité YouTube a besoin de votre autorisation pour charger. Pour plus de détails, veuillez consulter nos Conditions Générales de Vente CGV.
J'accepte