DOMOTIQUE ET OBJETS CONNECTÉS.

LE PROTOCOLE ZIGBEE

À LA BAGUETTE DE LA

SMART HOME.

En France, 20 millions de Français utilisent des assistants vocaux, dont 3,2 millions par le biais des enceintes connectées. Et 77% d’entre eux considèrent que l’assistant vocal améliore leur quotidien. Cependant les objets connectés ne communiquent pas encore entre eux. Car ils n’ont pas de framework commun. Par ailleurs la majorité des consommateurs a entre 35 et 49 ans. D’autre part, 71% affirment qu’il facilite la vie.

Domotique et objets connectés, l’irruption de la Smart Home.

L’Internet des objets est déjà présent dans les domaines professionnels et industriels. À savoir, la maintenance d’équipements, la gestion de chaînes logistiques… Aujourd’hui, c’est le secteur des équipements de la maison connectée qui est en plein essor. En effet, il génère plus de la moitié du chiffre d’affaires des objets connectés. Ensuite, nous avons celui des objets personnels, les wearables, par exemple les montres connectées.

Enfin en France, le secteur des objets connectés réalise 1,1 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2018. Et le secteur de la maison intelligente représente 55% de ce chiffre d’affaires.

Qu’est-ce que la domotique ?

La domotique permet de paramétrer et d’organiser les appareils et dispositifs électriques de la maison. Ainsi, nous pouvons programmer l’éclairage, le chauffage, les équipements audiovisuels et électroménagers, l’ouverture des fenêtres… Également, la domotique permet de contrôler habitat. En effet, nous pouvons gérer la température au sein des pièces, les préventions incendie, ou encore les systèmes d’alarme.

Donc la domotique est un ensemble de techniques pour gérer et automatiser l’habitation sur les plans du confort, de la sécurité et de la communication. Par conséquent, elle couvre les domaines des automatismes, de l’électronique, de l’informatique, et des télécoms

Domotique et objets connectés, l’Internet des Objets, la commande vocale.

Le marché de la commande vocale est en plein essor. Et le phénomène s’accentue. Car, plus besoin d’aller chercher l’information. C’est alors l’ assistant qui s’en charge et fait gagner du temps. Ainsi, l’information utile et pertinente selon les algorithmes du moteur de recherche choisi est accessible partout et tout le temps. Finalement, c’est une technologie efficace pour près de 70% des utilisateurs.

Émergence de nouveaux besoins utilisateurs.

La banalisation des enceintes connectées et des assistants vocaux Amazon avec Alexa, Google avec Google Assistant et Apple avec Siri favorise le succès croissant du secteur de l’ Internet des objets. Le cabinet IoT Analytics décompte 7 milliards d’objets connectés en service en 2018. Et il prévoit 21,5 milliards d’objets connectés en 2025.

Car en substance, les prises en mains des appareils sont simples. Et avec cette multiplication des objets connectés, la nécessité de faire communiquer ces derniers entre eux est à l’ordre du jour. De plus les consommateurs veulent désormais une maison intelligente. Donc, elle doit répondre aux standards technologiques de son époque.

Domotique et objets connectés, l’interopérabilité.

Le 18 décembre 2019, Apple, Amazon et Google forment le groupe de travail, Project Connected Home over IP pour s’appuyer sur le protocole Internet afin de développer un nouveau standard de communication commun et ouvert pour les objets connectés. Rapidement, dès 2020, ce groupe de travail en partenariat avec l’Alliance Zigbee devient le Connectivity Standards Alliance, CSA ou encore le projet Matter.

Cette clé de l’interopérabilité est une norme qui tend à simplifier la mise en place et le paramétrage des objets connectés en domotique. D’autre part, elle assure la comptabilité de ces objets mais aussi des assistants vocaux.

Aux côtés de Google, Amazon et Apple, nous avons Ikea, Legrand, Somfy, Schneider Electric ou encore Samsung SmartThings… dans l’aventure.

Qu’est-ce qu’un objet connecté ?

La simplicité de la connectivité wifi déjà en place dans les habitats est une des premières solutions effectives et logiques à l’automatisation de la maison. Un objet connecté est un objet capable de se connecter à un réseau de communication, Internet des Objets, IdO via Wi-Fi, Bluetooth, 4G, 5G… Ces objets peuvent aussi bien être autonomes que fonctionner avec un smartphone ou une tablette. Nous pouvons alors les contrôler. Ou, ils peuvent aussi servir de relais pour échanger des données. Donc un objet connecté est capable de recevoir, stocker, traiter et transmettre des données, ou donner des instructions.

Domotique et objets connectés, force et faiblesses du Wifi.

Le Wifi dispose d’une large portée du signal de la maison. C’est aussi un moyen très économe de connecter les objets de la maison. Mais, plus le nombre de périphériques augmente, plus s’élèvent les possibilités de congestion du réseau. Et ainsi perturber le bon fonctionnement des autres appareils de la maison, ordinateurs, smartphone,.. Cependant, le wifi est énergivore.

Les protocoles de la domotique.

Puis, en dehors du Wifi il y a des solutions techniques modernes. En plus elles répondent aux besoins et exigences très spécifiques de la domotique et la smarthome. Ainsi, il y’a essentiellement 3 protocoles domotiques sans fil sur ce créneau. À savoir le Z-Wave, le ZigBee et le Thread.

Domotique et objets connectés, le protocole domotique Zigbee.

Le ZigBee c’est déjà mieux pour connecter la maison. Car il dispose d’un taux de transfert de données de seulement 250Kbits/s. Cependant, il peut théoriquement supporter jusqu’à 65.000 noeuds. Zigbee profite d’un réseau sans fil dédié et d’un maillage solide qui lui confère un sérieux atout. De même, son maillage étend la portée des périphériques et assure une information qui arrive à coup sûr à destination. Il permet ainsi d’offrir une couverture forte et stable dans toute la maison. C’est tout ce que l’on demande d’un protocole domotique. Autre élément important, le Zigbee est économe en énergie.

Le ZigBee est une norme de réseau sans fil.

Le protocole d’échange Zigbee apparaît en 2002 et se base sur la norme IEEE 802.15.4. Et dans le cadre du Projet unifié Matter, c’est au tour de la Zigbee Alliance de devenir la Connectivity Standard Alliance. Ainsi, ce sont plus de 220 entreprises qui prennent en charge cette norme. De même les géants de l’industrie, Amazon Echo, Google Nest ou encore Apple HomePod, investissent énormément sur ce protocole.

Domotique et objets connectés, le protocole ZigBee explose.

Le ZigBee est le standard domotique du projet Matter. Ainsi, le protocole ZigBee propose une gamme de plus en plus large, avec des prix de plus en plus attractifs. D’ailleurs plusieurs autres acteurs du marché abandonnent carrément les périphériques Z-Wave au profit du ZigBeeFinalement, le ZigBee est le grand remplaçant du Z-Wave.

Z-Wave, un protocole onéreux mais performant.

En général, c’est le protocole roi pour la domotique. Un protocole riche en innovations, et mis en place pour la domotique. Tout au moins, nous retrouvons des caractéristiques de :

  • protocole solide
  • réseau maillé,
  • un retour d’état pertinent
  • mais aussi un niveau de sécurité accrue avec un chiffrage des échanges entre les nœuds et le contrôleur

Aujourd’hui le Z-Wave reste une merveille de protocole référence. C’est sans aucun doute le périphérique de gestion des ouvrants ou de sécurité. Néanmoins il se situe sur un marché qualitatif avec des périphériques très performants. Mais malheureusement le tarif est trop chers face à la concurrence.

Domotique et objets connectés, une nouvelle expérience client avec l’interopérabilité.

L’établissement de l’interopérabilité va réellement booster la smart home. Car grâce à ce protocole commun, les objets connectés peuvent enfin se connecter entre eux peu importe les marques . En effet, cette couche de compatibilité s’applique aussi bien au protocole ainsi qu’aux applications et services cloud. Dès lors, les consommateurs n’auront plus besoin de se demander si leur thermostat fonctionne avec les interrupteurs d’éclairage.