EN MODE : LE LIN UNE MATIÈRE NOBLE ET ÉCORESPONSABLE.

LA FRANCE EN EST LE

1ER PRODUCTEUR.

Nous sommes les premiers producteurs de lin au monde. La France représente 80% de la production mondiale de lin.

Un hectare de lin retient chaque année 3,7 tonnes de CO2. De fait, le lin est un véritable puits à carbone. Chaque année en France, sa culture permet d’absorber facilement 250 000 tonnes de CO2. C’est l’une des seules fibres textiles végétales originaires du continent européen.

D’ailleurs, sa culture n’est pas délocalisable.

Le lin est une matière noble et écoresponsable : proprement écologique.

Pour des raisons de confidentialité YouTube a besoin de votre autorisation pour charger. Pour plus de détails, veuillez consulter nos Conditions Générales de Vente CGV.
J'accepte

C’est une matière foncièrement écologique. De la fleur au fil de lin. On cultive généralement le lin dans les zones tempérées proche de la mer, comme le Nord de la France et la Belgique. Sa fibre naturelle végétale s’utilise aussi bien dans le textile que dans l’industrie.

Le lin est une fibre naturelle écologique.

La culture du lin est peu gourmande en eau et en pesticides. La plante pousse naturellement grâce à la chaleur du soleil et l’eau de pluie, elle ne requiert donc aucune irrigation, contrairement au coton par exemple.

Par ailleurs, les étapes de fabrication du lin, teillage, filature, tissage, confection, ne consomment que peu d’énergie.

De quoi parlons-nous exactement ?

La liniculture, pour les intimes, se localise majoritairement dans le nord de la France, en Bretagne et en Normandie. Son excellence est d’ailleurs le résultat d’une belle rencontre au bon endroit, au bon moment entre:

des conditions climatiques favorables,

des sols généreux

et le savoir-faire des liniculteurs.

Quel climat pour le lin ?

Le lin est une plante herbacée locale qui pousse sous un climat tempéré et humide. On le cultive en Europe de l’Ouest sur une large bande côtière qui s’étend du Sud de la Normandie aux Pays-Bas, en passant par la Belgique.

À maturité il donne des fleurs bleues, violettes ou blanches.

Aujourd’hui, 2/3 de la production mondiale de lin teillé provient d’Europe. En France, le lin se cultive en Seine Maritime, dans le Nord, le Pas de Calais, la Somme, l’Oise, l’Eure et le Calvados. La France est reconnue pour son lin haut de gamme aux fibres fines et résistantes.

Le lin est une matière noble et écoresponsable : caractéristiques.

Cette fibre naturelle est totalement biodégradable. Il est alors important de noter qu’on considère le lin comme une matière écologique, même non biologique.

Tout d’abord, la liniculture ne demande que très peu d’irrigation. En réalité, l’eau de pluie lui suffit largement. Il faut dire que la culture de lin a un impact environnemental vraiment très intéressant vis-à-vis de la culture du coton en l’occurrence. Il s’agit d’une matière véritable et naturellement écologique. En définitive, la production de lin est super écolo. Chacune des étapes de la transformation se fait mécaniquement et sans solvants chimiques. Un hectare de lin correspond en moyenne à 1 300 kilos de fibres longues teillées.

Pour des raisons de confidentialité YouTube a besoin de votre autorisation pour charger. Pour plus de détails, veuillez consulter nos Conditions Générales de Vente CGV.
J'accepte

C’est la matière noble qu’on adore porter.

Solide, légère et souple à la fois, la fibre de lin a une très longue durée de vie. Les amoureux du lin admire tous, précisément son incroyable résistance à la tension. 2 à 3 fois supérieure à celle du coton.

Bien que la fibre du lin soit très rigide au premier abord, elle s’assouplit avec le temps. Et perd ainsi les pectines qui sont essentielles à sa rigidité.

En effet, les pectines structurent et maintiennent les différentes fibres entre elles. C’est également ce qui rend le lin hydrophile, c’est-à-dire très absorbant, mais aussi anti-statique. Le lin peut retenir 20% de son poids en humidité !

Le lin est une matière noble et écoresponsable : les vêtements en lin.

Le lin est une matière thermorégulatrice, hypoallergénique et antibactérienne. Il conserve aussi bien la chaleur que la fraîcheur.

De ce fait, les chemisiers et autres vêtements en lin sont particulièrement agréables à porter par temps chauds ou de froid. Légers, ils conservent votre corps à une température idéale tout en ayant un super pouvoir d’absorption. Au revoir les transpirations abondantes. C’est aussi un très bon isolant, grâce à sa fibre creuse.

Qu’est-ce que le lin au fait ?

Le Lin est une plante herbacée, libérienne. Cela signifie en clair que ses fibres naturelles se trouvent dans sa tige. Donc, elles ne se logent pas dans ses magnifiques fleurs bleues. Herbacée, signifie simplement qu’elle a l’aspect de l’herbe.

Le lin est une plante qui aime tout particulièrement les climats tempérés occidentaux. C’est la raison pour laquelle la France est le terrain idéal pour en produire.

Le lin est une matière noble et écoresponsable.

C’est la plus ancienne matière naturelle au monde. À l’époque des pyramides, on embaume les corps des Pharaons dans des bandelettes de lin. Ces populations sont déjà conscients des qualités de cette fibre. Aujourd’hui, on le cultive toujours pour ses fibres textiles et ses graines oléagineuses.

C’est également une fibre végétale très résistante ! On pourrait même dire intelligente puisqu’elle sait parfaitement comment utiliser les ressources de son sol à bon escient. Par conséquent, elle n’a quasiment pas besoin d’engrais, ni même de pesticides.

La culture du lin.

On sème les graines de lin au printemps. Cette plante végétale a besoin de 120 à 150 jours pour lever et offrir ses premières fleurs.

Le lin est une matière naturelle qui n’a ni besoin de pesticides, ni de beaucoup d’eau pour pousser. 700 mm d’eau bien répartis sur l’ensemble du cycle végétatif suffisent. Mais sa culture 100% naturelle est délicate : la plante ne doit pas recevoir ni trop d’eau ni trop de soleil et dépend donc fortement des conditions météorologiques.

Le traitement du lin avec des engrais et insecticides naturels.

Cela permet ainsi d’éviter l’usage de produits toxiques pour l’environnement, les agriculteurs, et les consommateurs finaux. Au moment de la floraison les fibres de lin atteignent leur taille maximale. Plus elles sont longues, plus elles sont résistantes. On arrache ensuite le lin et on ne les fauche surtout pas. On évite alors d’endommager la plante. Puis on dépose les fibres de lin au sol en andain, c’est-à-dire de manière symétrique. Vu d’en haut un champ de lin est d’une certaine beauté graphique.

Le lin est une matière noble et écoresponsable.

C’est ensuite qu’on l’étend au sol, le lin se reposera et se transformera naturellement grâce à la méthode du rouissage au sol. Cette méthode permet d’extraire naturellement les fibres de la tige par les alternances pluie et soleil de juillet à septembre.

La fabrication de la fibre de lin.

Pendant la moisson, on récolte les tiges directement à la racine. On ne les fauche pas. On les dispose alors en haies afin qu’elles puissent sécher. Et en même temps on les dépouille de leurs graines. Vient ensuite l’étape du rouissage et du retournement, directement sur les champs à coup de pluie, de rosée et de soleil.

Le lin est une matière noble et éco responsable.

Après on teille puis on peigne les balles. Et on bat les pailles pour en retirer la partie ligneuse qu’on constitue en anas. Enfin on sépare les étoupe, les fibres courtes des fibres longues. On obtient ainsi de nobles fils fins. Dès lors on peigne les filasses avec un peigne de plus en plus fin afin de séparer correctement les fibres entre elles. À la fin de ce processus, on retire les cheveux d’ange, des fibres très fines, presque soyeuses. On étire alors les fibres pour former des rubans. Et avec le processus de retordage on les lie les unes aux autres. La filature est donc prête, les fibres peuvent passer au tissage, au tricotage et à la confection.

100% comestible.

En plus, c’est une plante zéro déchet. Toutes les parties sont non seulement utiles, mais utilisées. Soit on récupère les graines de lin pour préparer les prochaines semences, soit pour fabriquer des huiles alimentaires riches en acide linolénique, oméga 3. L’huile de lin peut aussi servir pour les peintures.

D’autre part, on utilise les fibres fines pour les vêtements, pour l’habillement, le linge de maison et le tissu d’ameublement. Quant aux fibres de lin plus épaisses, elles sont utilisées en tant que matière isolante ou introduit dans des matériaux composites.

Quels sont les usages du lin dans l’industrie ?

On reconnait le lin par sa qualité de fibre solide et légère. Aujourd’hui l’industrie l’utilise pour absorber les vibrations, isoler et renforcer ses matériaux composites. Ainsi retrouve t-on du lin dans le secteur automobile, dans la fabrication de composants et d’isolants. De même dans le secteur hi-tech, dans la fabrication de casques audios ou dans l’industrie du sport, dans la fabrication de skis, de vélos, de raquettes de tennis, planches de surf etc. Également, le lin est souple et résistant. Il entre naturellement ainsi dans la fabrication de billets de banque ou de papiers de cigarettes.

Le lin dans le textile en mode écolo.

D’autre part, l’industrie textile utilise le lin pour confectionner toute sorte de produits et vêtements : sacs en toile de lin, pantalon en lin, chemise en lin, chaussures, linge de maison. Très écologique naturellement, le lin est un matériau très apprécié dans la mode responsable.

Un textile noble, léger et résistant.

Dans un souci de valorisation du circuit court et des savoir-faire européens, le label Masters of Linen certifie un lin 100% Europe sans irrigation et sans OGM. D’autres labels œuvrent aussi dans cette même dynamique, par exemple le label GOTS Global Organic Textile Standard, ou encore le label Oeko-Tex etc.

Le lin est une matière noble et écoresponsable.

Même si son utilisation est loin de celui du coton dans l’industrie textile, le lin a le vent en poupe. Il sert et intervient de plus en plus dans la fabrication de chaussures en toile, de rubans, de tissus, de pantalons, de chemises ou encore de sacs. On caractérise rapidement le lin de noble et de matériau haut de gamme. Bien évidemment qu’avec du lin, on fabrique de très beaux tissus.

Le bilan d’une plante écologique et naturelle par excellence.

Le lin est recyclable et biodégradable. Il apparaît légitimement être un choix d’excellence pour l’environnement et la santé des consommateurs. Grâce aux labels de certification, le consommateur peut s’informer de l’origine et du traitement de sa fibre et ainsi mieux orienter ses choix pour une mode éthique et responsable.

Pour des raisons de confidentialité YouTube a besoin de votre autorisation pour charger. Pour plus de détails, veuillez consulter nos Conditions Générales de Vente CGV.
J'accepte