MODE ET MARQUE DU FUTUR.

L’AVENIR DE NOS HABITS

ET LA VALEUR DE NOS

VÊTEMENTS EN LIGNE.

Aujourd’hui, les consommateurs sont de plus en plus exigeants. Ils réclament de fait aux marques de mode de la durabilité et de la transparence dans leurs processus de productions. De plus l’année 2022 confirme l’irruption du vêtement virtuel et la croissance du secteur de la seconde main dans les habitudes de consommation. Or la crise sanitaire accélère les mutations d’usages des consommateurs. Et le métavers devient le centre de toutes les attentions. Émerge alors le digital fashion avec son Chief Metaverse Officier.

Mode et marque du futur, la seconde main.

Nous ne pouvons pas ignorer ce marché qui pèse 1,16 milliard d’euros. En 2018, 16% des gens achetaient en seconde main, aujourd’hui ce chiffre est monté à 29%. Déclare Alexandra Nervi, responsable digitale chez Jacquemus.

Les marques redoublent de créativité et développent de plus en plus de stratégies inédites pour satisfaire les attentes de la clientèle. Car bien entendu le futur de la mode se prépare aujourd’hui. Nous avançons certainement vers une mode citoyenne et écoresponsable.

Par ailleurs, les pièces d’occasion, les secondes mains sont une tendance de consommation écologique et durable. Elles touchent en réalité de plus en plus de personnes.

Les acteurs du secteur de la seconde main se multiplient.

Vestiaire Collective est un précurseurs en matière de mode de seconde main de luxe. Et sa valorisation est à 1,7 milliards de dollars. Il compte plus de 11 millions de membres actifs à travers le monde dispose de trois millions d’articles dont plus de 550 000 nouveaux articles mis en vente par semaine. On peut toutefois aussi citer Monogram, Zalando et Sandro.

Ensuite Vinted revendique plus de 45 millions de membres dans le mondeet la levée de 250 millions d’euros pour se développer dans de nouveaux pays.

Et enfin, une myriade d’autres acteurs sont présents à savoir, Isabel Marant Vintage, le 7e ciel du groupe Printemps, C&A, H&M etc.

Mode et marque du futur, la mode digital.

Les marques peuvent proposer des créations inédites, achetables en ligne, pour relooker les avatars virtuels. C’est d’ailleurs ce que proposent les marques comme Republiqe, The Dematerialised, This Outfit Does Not Exist etc.

D’autre part, les marques peuvent aussi investir des métavers issus des jeux vidéo via des collaborations et proposer des expériences virtuelles immersives.

Ainsi Louis Vuitton est présent dans le jeu League of Legends depuis 2019. Et Marc Jacobs dans Animal Crossing dès 2020. Et fin 2021 Gucci réalise en collaboration avec la chorégraphe Blanca Li un spectacle de danse immersif, Le Bal de Paris.

Vêtements virtuels : le digital comme outil d’expansion.

Les vêtements virtuels se développent avec l’essor de la réalité virtuelle, de la réalité augmentée et des jeux-vidéos. Par ailleurs, les français passent 56 minutes par jour à jouer à des jeux vidéo. Et selon le cabinet de conseil Accenture, le secteur fait plus de 300 milliards de dollars de recettes au niveau mondial en 2021. Cette industrie pèse désormais plus lourd que les industries du cinéma et de la musique réunies. Par conséquent, les marques signalent leur présence sur ces plate-formes. En l’occurrence dans le jeu vidéo Animal Crossing ou encore la collaboration de la marque de luxe Balenciaga, avec le jeu en ligne Fortnite en septembre 2021 dernier.

Mode et marque du futur, les entreprises de la data dans la mode.

Tagwalk, est un moteur de recherche de mode. C’est le Google de la mode. Ainsi ses algorithmes traquent les tendances, les accessoires et les défilés de mode par mots clés.

Lyst se dédie à la mode. C’est aussi un moteur de recherche qui se spécialise dans l’analyse des recherches des utilisateurs. Il répertorie alors plus de 5 millions d’articles de 17 000 marques et boutiques dans le monde

Linkfluence applique l’IA, la science des données, l’expertise en matière d’études de marché pour éplucher les commentaires des internautes des médias sociaux.

Mode et marque du futur, les algorithmes.

Mieux appréhender les besoins des utilisateurs passent de plus en plus par l’analyse des insights. Selon Forbes, le monde génère plus de 2,5 milliards de milliards d’octets de données numériques par jour. C’est par ce biais que Spotify, Netflix ou Steam analysent les goûts de leurs abonnés pour proposer leurs recommandations clients et affiner leur stratégie de contenus.

Répondre aux attentes des utilisateurs.

Aujourd’hui, être au plus près des attentes des consommateurs signifie aussi être capable de repérer la demande et le produit dans un premier temps. Ensuite disposer des ressources nécessaires à sa création, production et distribution en un temps record. Les marques de la fast fashion s’appuie sur la data pour lancer leurs produits. Elles n’hésitent donc pas non plus à collaborer pour relever ces défis technologiques. Ainsi la mode s’ouvre à ce système totalement automatisé, où la data, l’intelligence artificielle et la robotique se combinent.

Netflix à la rencontre du futur de la mode.

En 2021, Netflix met en place le Netflix Shop et un business model avec de réels placements de produits. Ainsi dans un premier temps, la mini-série Halston liée à une collection capsule génère sur le site de la marque une augmentation de +3200% de trafic et +631% de vente en e-commerce.

Ensuite, avec la saison 1 de la série Bridgerton en collaboration avec Hill House Home, c’est la robe de sieste qui trouve acheteur dès les 0,02 seconde de la diffusion.

D’ailleurs, depuis la crise sanitaire, les plateformes de streaming dominent les salles de cinéma. Et le placement de produit trouve sa place dans ce model Netflix, qui se taille une place dans l’industrie de la mode.

Mode et marque du futur, le paradoxe de la génération Z.

Les 15-25 ans, la génération Greta trainent un paradoxe. Ils marchent pour le climat et fuient les emballages plastiques. D’ailleurs ils font la morale sur le gaspillage. Ils éteignent les lumières et ou ferment les robinets. Et pourtant ils raffolent des produits à très petit budget.

Ainsi les géants de l’ultra-fast fashion font un tabac auprès des très jeunes. Les natifs du début des années 2000. Cette génération est accroc à la marque Shein. Car ce géant chinois met en ligne entre 500 et 1000 nouveaux modèles par jour.

Les marques de luxe.

Les marques de luxe ne s’adressent plus exclusivement à une clientèle privilégiée. Elles ciblent de plus en plus un public plus large dans leur communication. Car la primauté revient surtout à

  • détourer très précisément le profil client,
  • déceler les signaux faibles et émergents,
  • analyser les différentes campagnes,
  • anticiper ainsi les tendances sociétales.

Nos algorithmes apprennent des marqueurs cérébraux Les principales interrogations des marques de luxe sont : qui suis-je ? À qui est-ce que je m’adresse vraiment ? Qui porte mes produits et dans quelles circonstances ?, explique Élodie Nowinski, sociologue de la mode, spécialiste de l’analyse des données.

Mode et marque du futur, la mobilisation des acteurs du secteur.

La mode est l’une des industries les plus polluantes au monde 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre émis chaque année. Ou quelque 11 000 litres d’eau pour confectionner un seul jean.

De nombreuses marques mettent en place de toutes sortes de politiques écoresponsables. qu’il s’agisse d’engagements pour atteindre une neutralité carbone, ou un bilan carbone positif pour le climat.

C’est pourquoi 130 marques, parmi lesquelles Burberry, Chanel, et Kering, qui possède notamment Gucci signent la Charte de l’industrie de la mode pour l’action climatique de 2018.

Un nouveau modèle de média social.

Le 28 octobre 2021 dernier, Mark Zuckerberg annonce que c’est désormais le Métavers Méta qui est la maison mère de Facebook, Instagram, WhatsApp et Messenger. D’autre part, il compte y investir 10 milliards de dollars par an. Pendant ce temps, Bloomberg estime le marché à 800 milliards de dollars.

L’acte d’achat dans le métavers.

En octobre 2021, une robe numérique Dolce& Gabbana Glass Suit se vend aux enchères sur UNXD à plus de 1 million de dollars, un record. Les neuf pièces de la Collezione Genesi, deux robes, trois vestes, un costume, deux couronnes et un diadème s’envolent pour plus de 6 millions de dollars. Les acheteurs de pièces digitales peuvent se faire confectionner une version réelle sur mesure au sein des ateliers milanais de la maison. Avec, des bonus et des privilèges.

Mode et marque du futur, la rivalité Nike-Adidas.

En décembre 2021 dernier, Nike affiche son acquisition de la start up RTFKT spécialiste dans la création de baskets virtuelles. En parallèle, Adidas annonce sa collaboration avec les collectibles Bored Apes. Ce sont des avatars numériques à collectionner. Disponibles en cryptomonnaie Ethereum. La vente express totalise plus de 22 millions de dollars.

Ok de-MEDEIROS

SOURCES : https://www.lemonde.fr/campus/article/2022/03/01/ni-la-fast-fashion-ni-les-grandes-maisons-les-etudiants-en-mode-aspirent-au-renouveau_6115623_4401467.html, https://www.monsieurvintage.com/a-la-une/2022/03/la-mode-est-elle-vraiment-un-eternel-recommencement-51440, https://www.francetvinfo.fr/culture/mode/fashion-week/fashion-week-cfcl-le-label-japonais-tourne-vers-la-maille-prone-une-mode-durable_4987470.html, https://journalduluxe.fr/fr/mode/futur-netflix-mode, https://www.forbes.fr/lifestyle/le-passe-present-dans-la-mode-a-du-futur/, https://fr.fashionnetwork.com/news/Au-salon-big-la-mode-se-trace-un-avenir-durable-et-digital,1342290.html, https://madame.lefigaro.fr/style/mode-et-luxe-les-algorithmes-vont-ils-remplacer-createurs-010419-164521, https://www.lesechos.fr/industrie-services/mode-luxe/environnement-pourquoi-les-acteurs-de-la-mode-proposent-leur-indicateur-1372282, https://www.lapresse.ca/societe/mode-et-beaute/2020-09-27/quel-avenir-pour-la-mode.php, https://www.mariefrance.fr/mode/good-news/a-quoi-ressemblera-la-mode-du-futur-lexpo-insolite-348222.html, https://www.mariefrance.fr/mode/tendances-mode/tendances-mode-2022-habilleront-toutes-selon-pinterest-582752.html#item=1, https://www.elle.fr/Mode/Les-news-mode/Ultra-fast-fashion-le-paradoxe-de-la-generation-Greta-3945195; https://fashionunited.fr/actualite/mode/best-of-2021-tout-savoir-sur-la-seconde-main/2021123028678, https://www.lefigaro.fr/industrie-mode/pourquoi-mon-ado-veut-sauver-la-planete-mais-surconsomme-la-fast-fashion-20210921

https://lareclame.fr/futur404-futur-mode-215336, https://www.vogue.fr/mode/article/cop26-industrie-mode-objectifs-climat , https://fr.freepik.com/photos/ femme créé par wayhomestudio